Mairie de Caylus
Place de la Mairie
82160 Caylus
tl: 05.63.67.06.17
contact

Accueil /Tourisme - Patrimoine / En parcourant la commune et les environs !


A découvrir en se baladant ...
et en rayonnant autour du village, de nombreux lieux qui présentent aussi un grand intérêt touristique et culturel tels que :

        sur la commune  : (à pied, en vélo, ou en voiture...)


- les points de vue sur le village de la croix de Jouanal et de Saint Martin
- le site protégé du bois de Labarthe et son plan d'eau aménagé
- le Rocher Tremblant
- la cascade pétrifiante
- les nombreux chemins de randonnées (murs en pierres sêches, pigeonniers, gariottes, orchidées,...)
- les moulins le long de La Bonnette et du Livron
- le Sanctuaire de Notre Dame de Livron
- la chapelle de Saint-Etienne de Cannabals
- l'église de Saint-Pierre Livron
- le château de Mondésir,
- le site et l'église de Saint Symphorien
- l'église de Cornusson
- le Prieuré de Saint Martin
- le site (le four à pain) et l'église de Saint Amans le Vieux
           

         hors commune: (à quelques minutes en voiture)


les châteaux  de Cornusson, de Cas ou de Saint Projet, l’Abbaye de Beaulieu ou les grottes du Bosc, des sites classés tels l'église (ancienne chapelle des templiers) et la chapelle de Notre Dame des Grâces à Lacapelle Livron, les villages de Lacapelle-Livron, Loze, Saint-Projet, Parisot et Castanet...
 

         à proximité : (à 1h maxi en voiture)


les villes et villages de Saint Antonin Noble Val, Bruniquel, Montpezat, Montauban, Moissac dans le Tarn et Garonne, Cahors, Saint Cirq la Popie dans le Lot, Villefranche, Najac dans l'Aveyron ou Penne et Cordes sur Ciel dans le Tarn ;
et bien sûr au détour des chemins, tous les paysages variés du Quercy et du Rouergue !


 

Le Sanctuaire de Notre Dame de Livron

 

 LA LÉGENDE

Au moyen âge un dragon hideux et monstrueux semait la terreur et la mort dans la région . Son repaire était une grotte dans le fond de la vallée. Le chevalier de la Gardelle, de l’ordre des templiers, issu d’une famille Caylusienne, prit la résolution de combattre la bête. Tous les Caylusiens prièrent la Vierge de le protéger, et firent le vœu en cas de réussite, d’élever une chapelle en mémoire de cette délivrance (d’où Livron). La bête fût tuée.

On commença la construction d’une chapelle sur les hauteurs environnantes, lieu plus sain que le fond de la vallée. Plusieurs fois de suite, les ouvriers retrouvaient le lendemain, au fond de la vallée, leur ouvrage de la veille. Les anges, guidés par Notre Dame, avaient transporté la nuit, par un sentier à flanc de coteau, les matériaux là où la bête avait été tuée (d’où l’appellation de "chemin des anges" nom qui est encore le sien aujourd’hui). Finalement la chapelle fût construite au fond de la vallée, lieu désigné par la Vierge.

en savoir plus

... et les 12 autres églises de la commune !

 

Au bourg, en plus de l’église St Jean-Baptiste :

Notre Dame de Lugan, chapelle cadastrale du XVIIIe siècle dans l’enceinte du château        

 

A St Pierre de Livron, en plus de Notre Dame de Livron :

St Pierre au bord du rocher avec le souvenir du prieuré existant en 1171 et St Etienne de Cannabals, chapelle de la léproserie en 1336 ;
 

A Lamandine :

St Roch, construite en 1547, à l’origine dans la paroisse de St Antonin ;

 

A St Symphorien :

St Symphorien de Pomies datant du XIe siècle et se trouvant aujourd’hui en  partie à Caylus et en partie à Puylaroque ;
 

A La Salle :

St Pierre es Liens, construite au XVe siècle et agrandie en 1832 avec une école tenue par les sœurs ;
 

Aux Espiémonts :

St Pierre du Causse, bâtie en 1254 par les paroissiens ;
 

A Félines :

Ste Madeleine dont l’origine remonte à l’année 961. L’axe fut inversé lors des travaux du XVIe et du XIXe siècle ;
 

A Cornusson :

St Pierre et Paul de la Vernède qui « quitta » Parisot en 1883 pour venir à Caylus sur un terrain moins humide de l’autre côté du ruisseau ;
 

A Caudesaygues :

St Barthélémy, prieuré du XIIIe siècle, reconstruit au XVe puis « associé » à une école et une épicerie au début du XXe siècle ;

 

A St Amans le Vieux :

St Amans de Promilhagnes bâtie en 961, utilisée par les Templiers puis agrandie par les Hospitaliers au XVIe siècle ;

 

A St Martin :

St Martin, citée en 1176, prieuré au XVIe siècle et reconstruite en 1561 avec le presbytère mitoyen.